Retour sur expérience

Pour les différentes préparations qui existent, les conseils, les retours, les livres...

Retour sur expérience

Messagede profcoudert » 28 Avr 2014, 13:32

Je viens juste d'être admise à l'agrégation interne (2014 donc), sans préparation académique ni congé de formation. Du coup, je souhaite donner un "coup de pouce" à tous ceux qui la prépare tout seul. Voici donc un petit retour d'expérience, sur ma façon de réviser, ma façon d'appréhender les épreuves. En espérant que ça puisse aider des gens.

Petite chronologie :
2001 fin de ma prépa PC
2002 fin de ma maîtrise de chimie
2003, je pars vers la biologie
2005 CAPES, même pas admissible à l'agrégation externe de chimie (pas préparée)
2012 premier passage agrégation interne "pour voir" résultats : 8 et 9. Je décide de la préparer "pour de vrai"
2013 je passe à mi-temps (temps partiel de droit pour enfant de moins de 3 ans). Les sujets ne m'inspirent pas et tombent pile sur mes impasses. 12 et 12. Pas admissible.
2014 Mi-temps jusqu'à février. Plus d'impasse. Les sujets m'inspirent. Admissible. (19 et 20 mais je ne le sais pas encore)
Oraux : 1ere série, 1er passage dès le lendemain du tirage au sort. Montage de chimie et exposé de physique.
Exposé de physique : Dynamique newtonienne (vaguement préparé en 2013), plutôt contente (16)
Montage de chimie : Mélanges binaires. Pas préparé mais vu la veille en temps qu'auditeur libre. Je ne suis pas au mieux de ma forme, ma manip centrale foire. (10)

Pour bosser les écrits :
En physique, je travaille avec les précis de Bréal, que je complète avec le H Prépa si jamais ce n'est pas clair (notamment en méca flux et mécanique du solide). En chimie, avec les deux gros Gracias (ou Grécias, je ne sais plus), les deux gros bouquins roses. Je révise uniquement et entièrement le programme de PCSi et PC. Je fais des fiches récapitulatives que je prend en photo et que je met dans ma calculatrice (Ti NSpire). En chimie orga, je trouve un bouquin (le Rebasso, je crois) où toutes les réactions chimiques sont récapitulées. Hop, en photo dans la calculatrice.
Surtout, je travaille beaucoup mes fiches récapitulatives, je les écris soigneusement en réfléchissant comme une prof et pas comme un élève. Je me demande toujours : comment j'enseignerais cela ? quel est le lien entre les autres points du programme ? Comment ça éclaire mon enseignement au secondaire ? Ce dernier point est le plus important, je dirais, tant pour l'écrit que pour l'oral : faire des liens entre le supérieur et ce qu'on enseigne. (par exemple, en 1ereS, on fait les champs et l'énergie, le supérieur apporte le lien : F= -grad Ep, je le fais maintenant de façon qualitative en lycée, ça apporte le lien force/énergie qui manquait avant, je trouve)
Je fais des exercices, pas mal mais pas trop dur. Ca me permet de réviser les maths. Je ne vise pas à tout maîtriser mais à savoir utiliser ma calculatrice. Et surtout, je vise la rapidité. Je change ma façon de rédiger les calculs (voir plus bas).
Je révise les programmes de terminale (qui est la seule classe que je n'ai jamais faite) avec le bouquin des élèves. Et, d'avoir enseigné de la 5e à la 1ereS m'a énormément aidé.
A partir de mi-décembre, la deuxième année, je ne fais plus que des annales. Certes, l'agrégation interne mais je ne remonte pas avant 2010 car les épreuves ont vraiment beaucoup changé depuis (je dirais même 2012 maintenant). Je fais des annales de CAPES et des annales de Mines-Pont, Centrales. Sur la fin, en condition d'examen (5h, à la BU, correction juste derrière ou le lendemain si vraiment c'est pas possible) mais pas tant que ça car c'est pas évident à caler avec mes enfants en bas âge.

Le jour de l'épreuve (celles réussies, bien sûr) :
Je n'ai qu'un mot en tête : rapidité. Le but est d'en faire le plus possible. Mais aussi de faire toutes les questions pédagogiques. A chaque question où je bloque, je jette un coup d'oeil à l'horloge. Je me donne 4-5 minutes max, si je n'ai pas trouvé au bout de ce temps, je passe, sans état d'âme, même si je ne suis pas loin de la réponse. Pour les questions pédagogiques, je les fais toutes. Je lis l'énoncé, je regarde l'horloge, je réfléchis 5 minutes. Puis j'écris ce que j'ai trouvé, sans m'arrêter. Tant pis si j'ai une meilleure idée pendant la rédaction. Tant pis si ma rédaction est un peu bancale car je rajoute des idées au fur et à mesure sans trop de structure. Je ne m'étale pas non plus. Mon but, c'est d'avoir environ la moitié des points sur ces questions-là. Je n'invente pas grand chose sur ces questions, je reste proche de ma pratique. Je ne me demande pas ce que le jury veut voir mais ce que je sais faire. Par exemple, on avait un montage de saponification à adapter au niveau collège. Je n'ai pas de matériel pour faire de l'orga en collège. Je le dis sans vergogne et je fais juste manipuler les élèves avec les ampoules à décanter.
Je fait très rapidement les questions chronophages (genre l'échelle de pression), encore une fois, le but, c'est la moitié des points. Je ne vise pas la perfection, juste à mettre sur le papier ce que je sais, sans trop réfléchir.
Je passe des parties entières quand il n'y a pas de questions pédagogiques et qu'elles sont longues (l'étude de doc de la partie B en physique par exemple).
Avec tout ça, j'ai fini le sujet de chimie (avec pas mal d'erreurs toutefois) et j'ai fait tout sauf l'étude de doc en physique. J'ai compensé la qualité par la quantité. Ce n'est pas satisfaisant intellectuellement mais ça rapporte des points !

Préparation de l'oral :
A la BU. J'essaye de me circonscrire aux bouquins qu'on trouvera le jour de l'oral (la liste est dispo sur le site de l'agreg). Je cherche à prendre le plus possible de recul, donc, si je trouve un livre qui ne sera pas là aux oraux, je le lis quand même s'il apporte un éclairage particulier, tout en me rappelant que je ne l'aurais pas. Je lis les Feynman, sauf celui de mécanique quantique. Je fais quelques cartes heuristiques (13 au final), je n'hésite pas à prendre du temps à les faire, c'est comme ça que je prend le plus de recul. Je ne prépare aucune activité élève spécialement pour l'oral. Mais, en parallèle, je construit mes activités et TP pour mes vrais élèves avec beaucoup de soin. Le but est de pouvoir prendre une activité déjà faite le jour de l'oral, les sujets sont suffisamment larges pour que ça marche bien. Au final, comme j'ai fait 3 activités élèves, j'ai dû en préparer 1 le jour de l'oral, les 2 autres, tirés de ma banque perso.
Pour le montage, je travaille les incertitudes. Avec les docs d'éduscol mais aussi le cours de l'académie de grenoble :
ftp://ftp.ac-grenoble.fr/telphy/ts/ince ... chapitres/
(attention, ils font des trucs bizarres avec les maths : ils font directement les calculs sur les incertitudes élargies au lieu de passer par les incertitudes-types, ce qui fait qu'ils ont des coefficients bizarres qui apparaissent)
J'apprend à utiliser gum_mc, qui est juste hyper bien fait et dispo à l'oral des concours. INDISPENSABLE à utiliser le jour de l'oral si vous voulez faire des incertitudes.
Je pars de l'idée de prendre des TP de lycée, exploités au niveau post-bac. Je ne fais donc aucune manip en prépa, je reste au lycée. Et, comme pour l'exposé, je compte prendre des TP déjà donnés aux élèves, je travaille donc ceux-là (notamment au point de vue incertitudes). La seule chose que je fais en plus de ce que je fais avec mes élèves, c'est un vrai montage de Beer-Lambert avec incertitudes. Et on peut caser la spectrophotométrie dans 90% des sujets de chimie (eh, je l'ai casée dans "mélanges binaires" !).

Pendant les oraux, je vais voir le plus de candidats possibles. Je passe dans les premiers donc je n'aurais le temps de voir qu'un seul exposé et 3 montages. Voici ce qu'en j'en retire :
- Pour l'exposé, il faut être CLAIR et structuré. Dire quand on change de partie. Dire ce qu'on va faire, avant de le faire, pour la partie post-bac notamment. ("je vais maintenant établir l'équation du mouvement du pendule" et ensuite, le faire). Je ne vois pas trop comment faire sans TBI. Attention, une seule salle équipée (voir plus bas). Le TBI est assez intuitif, en gros, on écrit un powerpoint puis, avec un stylo, on peut écrire dessus et c'est sauvegardé. Donc, comme si on avait 30 (ou plus) tableaux à craies, pas besoin d'effacer, on peut y revenir pour les questions, pas besoin de gérer son tableau et si on n'a pas le temps de préparer un beau powerpoint pendant la présentation, on écrit juste le titre en haut de la diapo et on le fait en direct avec le stylet devant le jury. Perso, j'ai des VPI dans mes salles de classe habituelles donc j'avais pris le pli. Mais, si ce n'est pas votre cas, je conseille fortement d'aller passer 1 ou 2 heures dans une salle ou un lycée qui en a pour s'habituer. Je pense que c'est indispensable pour l'exposé.
Attention aux manips de cours, c'est sympa mais c'est chronophage. Le candidat que j'ai vu en avait pleins mais, du coup, il n'avait eut le temps de préparer que ça. Je n'ai pas eu sa note mais ça se sentait qu'il avait manqué de temps de préparation car son exposé était confus.
Rester bien à l'intérieur de son domaine de compétences. Le jour de l'oral, on est pas à 100% de sa forme, entre le stress et le manque de sommeil, on est moins fort que d'habitude. Donc, faire des choses qu'on maîtrise sur le bout des doigts, surtout que, avec leurs questions, le jury va tester les limites de ce qu'on sait. Si on est en limite de compétences, ils vont vite poser des questions trop dures pour nous. Alors, que si on reste bien en-dessous, les questions vont rester dans le connu. Faire du simple mais hyper bien maîtrisé, avec beaucoup de recul.
- Pour le montage, ils le disent, le jour de la réunion et dans les rapports mais c'est hyper importants : pas trop de manips !!! Une manip bien exploitée, ça prend du temps ! Le meilleur montage que j'ai vu, il avait fait 3 manips, dont 2 quantitatives exploitées et c'était déjà un peu trop car il n'avait pas eu le temps de finir la deuxième manip. J'ai vu un montage à 4 manips ! Toutes réussies mais les exploitations étaient rapides et pas d'interprétations. Et on sentait que le candidat n'avait pas eu le temps de réfléchir à l'exploitation car il avait du mal avec les questions du jury.
Moi, je dirais, 1 manip qualitative, 1 semi-quantitative et 1 quantitative avec incertitude et exploitation nickelle.
Sinon, pareil que l'exposé, rester dans la zone de compétence. Le super montage que j'ai vu, le candidat n'avait fait que des expériences de niveau TS (sur acidité) mais les exploitations étaient post-bac et hyper claires. C'est ça qu'il faut viser je dirais. Du coup, prendre ses protocoles principalement dans les manuels de secondaire, se méfier des manuels de TP pour le CAPES ou, pire l'agrégation. Eviter à tout prix les bouquins post-licence. Mais c'est un point de vue perso bien sûr.
Attention à être clair, notamment dans son vocabulaire. Etre précis.

Le jour de l'oral :
- Exposé : Je prend 15 minutes pour jeter sur une feuille les idées dont je veux parler. Je fais une proto-carte heuristique. Je met les activités élèves que je maîtrise sur mon brouillon. Au bout de 15 minutes, je sais ce que je vais faire comme activité élève et comme point post-bac. J'envoie le préparateur faire les scans pour le point post-bac (je lui fais scanner les calculs et les figures). Attention, il faut bien choisir les scans car ils ne veulent pas en faire beaucoup et surtout, ils mettent 3 heures à les scanner (et il faut certaines fois plusieurs essais) Pour pallier, ça, je demande à installer une webcam et je fais des photos, moi-même directement. Mais leurs caméras sont pourris et la qualité est vraiment très moyenne, à réserver en cas d'urgence donc. J'ai insisté pour avoir le TBI car un seul candidat par demi-journée y a accès. Au début, on m'a dit que ce n'était pas possible, mais, en insistant et disant que je ne savais pas utiliser le rétro (ce qui est vrai), ils m'ont changé de salle au bout de 1h30 pour la salle avec le TBI. Je ne connaissais pas leur logiciel pour créer des docs pour TBI donc j'ai fait un powerpoint, sur lequel j'écrivais devant le jury. Attention, ils n'ont pas de licence microsoft donc c'est sur LibreOffice. Le logiciel du TBI ne reconnait pas les docs LibreOffice, bien sûr, donc il faut exporter sa présentation en .pdf, et importer le pdf sur le logiciel du TBI. Le tableau n'était pas calibré quand je suis arrivée. A vérifier très vite car ils ont mis 30 minutes (à 5 ou 6 personnes) à le calibrer. Et bien sûr, pendant ce temps, je n'avais pas accès à l'ordinateur pour faire ma présentation ! Donc, vérifier le calibrage dès le début, histoires qu'ils puissent le calibrer pendant qu'on a encore des choses à faire sur papier.
Je tombe sur "Dynamique newtonienne". Je l'avais vaguement préparé en 2013, j'avais prévu de tout faire en mécanique du solide avec torseurs, glisseurs, couple... pour démontrer à partir du général, les relations de la mécanique du point. Mais, je décide finalement de rester beaucoup plus près de ma pratique et à l'intérieur de mon domaine de compétence, j'abandonne tout ça et je pars sur du nouveau. Pour l'exposé du concept, je le fais en 2 parties : tout d'abord, je sépare mon tableau en 3 parties : système, force, énergie. Je définis chacun des termes puis, en dessous de chaque terme, j'écris les caractéristiques. Pour système, j'écris donc : masse, position, vitesse, accélération, point, système de points, solide... J'écris au stylet mais, j'avais préparé plusieurs tableau en powerpoint donc, quand j'ai fini d'écrire une partie, je change de diapo et ça apparaît, tout propre écrit au clavier. Une fois toutes les caractéristiques établies, je les relies entre elles avec le nom de la relation de la dynamique (loi de newton, théorème moment cinétique...). Je cite que le nom de la relation et les grandeurs reliées. Puis, je parle des différentes modélisation de la force (vu dans Feynman). Activité post-bac : pendule oscillant. Je parle des 3 façons d'obtenir l'équation du mouvement. Avec des schémas et peu de calcul. Point pédagogique : évolution du concept de poids, de la 3e à la TleS. Je fais un TP-découverte en 3e (quelle balance amener sur la Lune ?), complet, avec situation déclenchante, liste de matériel, trace écrite et évaluation avec compétences et lien avec le socle (issu de ma pratique). En 2nd, je fais un cours sur P=mg, sous forme de fiche de vocabulaire (un outil que j'utilise en 1ereS). Puis, TP-évaluation, avec évaluation par compétences comme dans le rapport de l'IG et l'ECE (thème, chute libre sur la Lune et la Terre). En 1ereS, je fais une activité "quel est le poids d'un astronaute sur l'ISS ?" (fait en classe 2 mois avant), avec présentation rapide de l'évaluation par compétences que je fais au lycée. Je n'ai pas eu le temps d'écrire l'activité de TS avec tout le bazar avec le TBI, je présente donc le thème : chute dans le champ de pesanteur uniforme, mais rien de plus.
Je tiens 45 minutes je dirais. Mais je n'avais pas l'oeil sur la montre.
Pour les questions, des questions sur le point post-bac sont pédagogiques : Si on ne devait retenir qu'une seule méthode, ce serait laquelle ? Laquelle est la plus facile à utiliser pour les étudiants issus de la réforme du lycée ?
et de connaissance : pourquoi le mouvement est-il forcément plan ? (pas su répondre)
Et surtout, des questions sur l'activité pédagogique : explicitation de mes outils pédagogiques, on parle de modélisation, de langage mathématique... Quelques questions faciles sur l'astronaute dans l'ISS : comment expliquer aux élèves qu'il flotte alors que son poids est non nul ? Comment mesurer sa masse s'il flotte ?
Puis, (et j'aurais dû m'en douter), ils me posent des questions sur le poids post-bac : comment évolue le concept de g post-bac ? Je met 10 minutes à comprendre qu'ils veulent que je parle du référentiel terrestre non galiléen. Non révisé depuis l'écrit, je sèche complètement et lamentablement. Ils me "spoon-feed" la bonne réponse...

-Montage : je vais être très rapide. En gros, après une nuit très mouvementée au niveau des enfants, ce fut à mon tour d'être malade, pendant l'épreuve donc. Je n'ai donc quasi rien fait, et pas vraiment su répondre aux questions du jury. Je voulais juste éviter la note éliminatoire. 7h20, je pioche "catalyse" ou "mélange binaire", aucun préparé en amont.
Donc, j'ai choisi "mélange binaire" car je l'avais vu la veille en auditeur libre. Je l'avais trouvé dur comme sujet mais ça m'avait donné quelques idées. J'arrive, je lance une hydrodistillation, une distillation simple et une distillation fractionnée de vin rouge passé sur charbon actif. Puis, je fais scanner les diagrammes binaires pour l'interprétation. Idéalement, je voulais doser par spectrophotométrie l'éthanol dans le distillat de la distillation simple et fractionnée, pour les comparer, avec incertitudes et tout et tout. Je n'avais pas le bon produit, la complexation ne s'est pas faite et j'étais pas assez bien pour réfléchir droit. J'ai laissé tomber au bout de 3 heures. Je n'avais donc pas de manip quantitative. Sinon, j'avais 3 techniciens et ce sont eux qui ont lancé tous les montages et fait les manips. Je demandais les solutions et les mesures et pendant ce temps, je réfléchissais au plan et l'interprétation. Je les ai trouvé très compétents et gentils.
Ma problématique : comment les diagrammes binaires permettent l'interprétation des techniques du secondaire ?
Introduction qualitative : mélange réfrigérant : je met du sel sur de la glace et on voit la température qui diminue.
1) Hydrodistillation. Je présente le montage et je projette le diagramme binaire correspondant.
2) Relargage : le but est de montrer que l'acétone et l'eau sont miscibles mais pas l'eau très salée et l'acétone. La seule chose que j'arrive à faire proprement, c'est ma solution d'eau salée. Comme la suite ne marche pas, je fais mes calculs d'incertitudes ici, même si ça n'a aucun sens, ni pédagogique, ni pour la manip. Je montre surtout que, comme mon chlorure de sodium n'est pur qu'à 98%, les incertitudes sur la masse et le volume sont largement négligeables.
3) Distillation : Là, je présente le principe de ma manip qui ne marche pas. La fin du montage s'est fait "au conditionnel".
Beaucoup de questions devant les courbes que je présente, sur l'azéotrope, les mélanges idéaux, etc... Je réponds à une question sur deux, je dirais.

Quelques trucs que je n'ai pas forcément fait et que, vraiment, ça vaut vraiment le coup :
- travailler l'oral et l'écrit en parallèle : la préparation de l'oral m'a énormément aidée pour les écrits de l'année d'après ! A faire dès le début, donc
- travailler entre les écrits et les résultats d'admissibilité.
- Continuer à travailler pour l'année d'après quand on apprend qu'on n'est pas admissible/admis
- aller passer l'agrégation externe. Au moins, ça remet dans le bain avant les oraux.

Point sur les calculs :
Vu les rapports de jury et surtout l'attitude du jury face aux calculs à l'oral, je dirais que le jury a en marre de voir des lignes et des lignes de calculs. J'ai donc évité au maximum de faire des calculs, à l'écrit et à l'exposé (au montage, je n'ai pas fait de quantitatif).
A l'écrit, j'ai donc changé ma façon de rédiger les calculs : je fais entièrement les calculs au brouillon, avec un stylo qui s'efface (comme ça, j'efface et réécris sur la même ligne, c'est plus rapide). Au propre, je n'écris que ce que je fais, et éventuellement, une ligne intermédiaire si le calcul est long ou si le résultat final est donné dans l'énoncé. Sur ma copie, on lit donc, par exemple (complètement inventé) :
je dérive par rapport au temps, je simplifie par "téta point", je réorganise les termes, en appliquant l'équation locale de conservation de la masse je remplace div j par dp/dt, les termes en p s'annulent, j'obtiens la relation : et là, seulement, j'écris la relation.
A l'oral, sur mon point post-bac, j'ai fait le pendule oscillant. J'ai montré comment obtenir l'équation du mouvement à partir des lois de Newton, du moment cinétique et de l'énergie mécanique. Je me suis arrêtée à l'équation du mouvement. Pendant la prépa, j'avais fait un power point avec les étapes : 1) on écrit l'expression des forces en coordonnées polaires, 2) on écrit l'expression du vecteur accélération 3) On applique la 2nd loi de Newton 4) on projette sur u téta
Et, diapo d'après, j'avais scanné les calculs sur un bouquin ou je les avais écrit avec le TBI, pendant la préparation. Mais je les ai insérés dans ma trame, j'avais laissé mon 1 2) 3) 4) et j'avais mis les calculs correspondants sous chacun des numéros (je ne sais pas trop si je suis claire...). Sans étapes intermédiaires. Je me suis dit que si ça intéressait le jury, ils poseraient des questions, je n'en ai eu aucune sur ça. Pour l'énergie mécanique, je n'avais même pas eu le temps d'insérer les calculs, j'avais juste la trame et ils n'ont rien relevé.
En conclusion, mon conseil, c'est d'éviter complètement les lignes et lignes de calculs, tant à l'oral qu'à l'écrit. D'ailleurs, le changement des épreuves va de ce sens. Le but, c'est de montrer qu'on maîtrise la physique et donc, la modélisation et l'exploitation des expressions. Pas les maths au milieu... (merci la calculatrice d'ailleurs)

Voilà, c'est long mais c'est fini. J'espère que ça pourra aider quelques personnes. Bon courage pour la préparation !
profcoudert
 
Messages: 20
Inscription: 12 Avr 2014, 13:29
Académie: Paris
Poste: Enseignant en Collège/Lycée

Re: Retour sur expérience

Messagede taumataroa » 29 Avr 2014, 11:54

Félicitation pour ta réussite au concours et tes excellentes notes à l'écrit.
Ton rapport très détaillé sera utile pour les futurs candidats.

Par contre je ne suis pas administrateur, ni rabat-joie, et ni naïf, mais serait-il possible d'arrêter lire que des profs utilisent aux écrits des concours leurs machines pour y mettre des photos de cours, réactions et autres formules ? C'est déplacé (pour ne pas dire autre chose) vis à vis des autres candidats recalés, des parents et des élèves qui peuvent nous lire. Surtout que cela n'a du t'être bien utile vu tes notes.
taumataroa
 
Messages: 532
Inscription: 05 Juin 2010, 03:24
Académie: Polynésie Française.
Poste: Enseignant en Lycée

Re: Retour sur expérience

Messagede Rubicula » 29 Avr 2014, 14:03

Bravo pour ton admission avec des notes si hautes à l'écrit (19 et 20) pfiou...
Je viens de l'avoir moi aussi avec beaucoup plus de justesse en étant allé 7 fois à l'oral. Je l'ai eu avec de la persévérance. Par contre pour les écrits, j'ai utilisé une calculatrice de collège avec rien dedans! Mettre pleins de démonstrations ou formules dans une machine correspond pour moi à de la fraude. Mais, bon apparemment, c'est autorisé. Je ne conseillerai donc pas de le faire, on peut avoir l'agrégation sans. D'autant plus que vu le nombre de questions pédagogiques à l'écrit mais aussi le peu de calcul à faire (en chimie cette année) la calculatrice ne m'a pas trop été utile.
Rubicula
 
Messages: 98
Inscription: 24 Avr 2014, 10:11
Académie: Limoges
Poste: Enseignant en Collège

Re: Retour sur expérience

Messagede profcoudert » 29 Avr 2014, 20:38

Félicitations Rubicula ! Admis au bout de 7 oraux, tu dois être content ! J'admire ta persévérance !

Je ne souhaitais pas choquer des gens, ni des parents, ni des candidats recalés. Je me suis fait recaler la première année car j'avais aussi une calculatrice collège, donc sans tableau périodique. Le sujet demandait notamment le numéro atomique du cobalt... Que je ne connaissais pas. Pour moi, l'agrégation n'est pas un concours de connaissance, mais un concours où on demande de maîtriser les notions. Si on passe son temps à chercher les trucs sur sa calculatrice, on perd du temps et ce n'est pas rentable non plus. Au final, j'ai dû l'utiliser 4-5 fois par épreuve. Par contre, savoir exactement où trouver une relation pour être sûre s'il y a un signe - ou pas (ou le numéro atomique du cobalt...) c'est très utile. Et c'est proche de notre pratique. D'ailleurs, c'est autorisé, donc ce n'est pas de la fraude. Je l'ai écrit car, si j'avais eu une calculatrice remplie l'année dernière, j'aurais sans doute été admissible. Et je me disais que certaines personnes aimeraient savoir cela.
Maintenant, mon but n'était pas de choquer, ce qui manifestement est le cas. Je veux bien retirer mon poste, quitte à envoyer mon retour d'expérience en message privé aux candidats intéressés.
Dernière édition par profcoudert le 30 Avr 2014, 09:34, édité 1 fois.
profcoudert
 
Messages: 20
Inscription: 12 Avr 2014, 13:29
Académie: Paris
Poste: Enseignant en Collège/Lycée

Re: Retour sur expérience

Messagede Aranel53 » 29 Avr 2014, 22:59

Merci pour ton retour Profcoudert.

Concernant la calculatrice, c'est un vaste débat. Vu la tournure des nouveaux sujets, ils feraient mieux de mentionner "tout document autorisé" et ce serait réglé, sans que ça change grand chose.

Je ne pense pas qu'il faille enlever les passages en question. Mettre des informations dans sa calculatrice se pratique depuis qu'elles ont une mémoire et si c'était si problématique que ça dans les faits, la circulaire de 1999 (15 ans ! ) aurait été changée pour n'autoriser au bac ou dans les concours seulement les calculatrices "collège" comme ça se faisait quand j'étais à la fac ...

(( Moi pour le cobalt, ça ne m'avait pas gêné car "Karine Calculait Scrupuleusement le Titanesque Volume du Crayon Magnifique en Fer, Comme Nicolas Cupide, Zélé et Gâteux, Gerbait ses Asperges en Séchant Bruyamment son crotin " ;) ))
« Comme le feu de la pierre ne sort, Sans la frapper du fer par violence : Semblablement sans faire grand effort, La Vérité ne sort en évidence. »
Guillaume De La Perrière 1553.
Aranel53
 
Messages: 5556
Inscription: 26 Fév 2010, 15:42
Localisation: Sud de la Drôme
Académie: Grenoble
Poste: Enseignant en Collège/Lycée

Re: Retour sur expérience

Messagede genest » 30 Avr 2014, 07:50

Félicitations aux admis et aussi à ceux qui préparent sans se décourager malgré la déception qu'on peut ressentir suite à l'échec.
Au sujet de la calculatrice, le débat est vaste et ne sera pas tranché tant que des précisions ne seront pas apportées par des textes officiels. Je me permets toutefois de faire quelques commentaires:
Le rapport du jury de l’agrégation interne précisait que la donnée sur le numéro atomique du cobalt avait disparue de façon malencontreuse lors de l'impression définitive et qu'en conséquence la question avait été neutralisée. Il ne faut donc pas déduire de cet incident que le jury encourage l'utilisation de la calculatrice à des fins de stockage d'information.
Ensuite, tout est question d'interprétation. À mon avis, les calculatrices sont autorisées pour calculer, modéliser, faire des statistiques mais en aucun cas pour introduire de façon frauduleuse des informations interdites par ailleurs. Je ne conçois pas que l'on puisse autoriser l'information sur support numérique et l'interdire sur support papier. Aussi, imaginons (probabilité très faible vous me direz) qu'un surveillant surprenne un candidat consultant des notes de cours avec sa calculatrice. Il est tout à fait en droit d'établir un procès verbal et le candidat peut ensuite être éliminé du concours. C'est ce qui est arrivé à un candidat d'un examen de BTS agricole je crois. Il a saisi la justice arguant du fait que la calculatrice étant autorisée, il était dans son droit. La justice lui a donné tord en rappelant que l'usage autorisé de la calculatrice ne signifiait pas qu'elle était permise pour introduire dans la salle d'examen des documents par ailleurs interdit par le règlement de l'examen. Il me semble que cette situation est transposable à tout autre examen ou concours. En tant qu'enseignant, je ne prends pas le risque de dire à mes élèves que cet usage des calculatrices est autorisé car si un surveillant intervient l'élève ne pourra pas dire qu'il a eu l'aval de son professeur. Soyons prudent, même si les texte sont flous, le risque n'est pas égal à zéro!
genest
 
Messages: 261
Inscription: 30 Aoû 2012, 08:58
Académie: Bordeaux
Poste: Enseignant en Lycée

Re: Retour sur expérience

Messagede nanoup » 01 Mai 2014, 11:38

Merci pour ton retour d'expérience profcoudert.
Je vois que tu as fait le choix de ne pas t'inscrire à une préparation académique. Est-ce uniquement pour rester le mercredi à la maison avec tes enfants ou y a-t-il une autre raison ?
nanoup
 
Messages: 4
Inscription: 27 Avr 2014, 10:32
Académie: Creteil
Poste: Enseignant en Lycée

Re: Retour sur expérience

Messagede profcoudert » 01 Mai 2014, 11:49

La première année, c'était un choix, car comme j'avais tout à reprendre et que la formation académique se faisait en 2 ans, je pensais que je serais plus rapide toute seule. (et j'avais mes enfants le mercredi après-midi de toute façon)
Lorsque j'ai appris que je n'étais pas admissible, j'ai postulé à la formation académique, je n'ai pas été retenue. Et j'ai trouvé un mode de garde pour le mercredi après-midi que j'ai pu donc dégager pour bosser.
Au final, je ne regrette pas, j'ai bien apprécié pouvoir aller à mon rythme, me focaliser sur mes points faibles. Les rapports de jury sont assez clairs et directifs. Et j'ai manipé (très très peu c'est vrai) au lycée.
profcoudert
 
Messages: 20
Inscription: 12 Avr 2014, 13:29
Académie: Paris
Poste: Enseignant en Collège/Lycée

Re: Retour sur expérience

Messagede supersid » 04 Mai 2014, 20:59

Merci beaucoup pour ton bilan, et pour toutes les astuces que tu a bien voulu partager avec nous (à chacun de voir ce qu'il peut ou veut en faire!). Je n'en reviens pas de tes notes!! Aller, demain je m'y remets!
supersid
 
Messages: 108
Inscription: 23 Fév 2014, 20:31
Académie: nantes
Poste: Enseignant en Collège

Re: Retour sur expérience

Messagede profcoudert » 24 Juin 2014, 20:44

Merci à tous ceux qui m'ont écrit des MP, je suis ravie de voir que mon témoignage sert à des gens. Je ne peux malheureusement pas vous répondre car je n'ai pas accès aux messages privés.
Pour ceux qui voulaient les fiches, je n'ai malheureusement pas de version papier ou même pdf de ces fameuses fiches, juste les fichiers pour la calculatrice.
Je vais essayer de scanner les quelques cartes heuristiques que j'ai faites et je les mettrais sur ce fil.

Courage pour les révisions.
profcoudert
 
Messages: 20
Inscription: 12 Avr 2014, 13:29
Académie: Paris
Poste: Enseignant en Collège/Lycée

Suivante

Retourner vers Se préparer aux épreuves écrites et aux épreuves orales

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron