que va devenir le prog du supérieur?

Des classes préparatoires aux licences ou masters de physique ou de chimie

Re: que va devenir le prog du supérieur?

Messagede Aranel53 » 12 Mai 2013, 16:38

Il n'y a pas besoin de faire de calculs compliqués pour faire de la vraie physique... Galilée a bon dos sur ce coup là.

Je suis pour faire des calculs poussés nécessitant des mathématiques poussées en physique. Mais pas au détriment de la compréhension. Combien d'élèves puis d'étudiants se tapent et apprennent des équations absconses dont ils connaissent juste suffisamment de détails pour détecter à quel moment il faut les sortir mais dont la compréhension et le sens physique leur échappe ? Ce genre de physique ne m'intéresse pas.

Encore une fois avant de râler sur "le niveau baisse" et autre fadaises, il serait intéressant de réfléchir à quoi sert notre matière et ce qu'on veut faire passer à nos élèves. Pour ma part, je souhaite qu'ils sachent le plus de choses possible sur notre discipline tout en ayant une méthode de questionnement qui les amènera à se poser encore des questions après le cours. Qu'ils sachent résoudre quelques situation m'intéresse aussi. Mais qu'ils sachent résoudre des équations et faire des calculs dont ils ne comprennent pas le sens, ça je ne suis pas pour. Je l'ai beaucoup subi et ça m'a beaucoup gêné jusqu'à récemment ( mais depuis une semaine c'est bon ;) ) (mais t'as rien à comprendre, tu appliques et c'est bon ! moi non rien à faire, je n'y arrive pas).

Je suis conscient que ce point de vue appliqué à outrance n'est pas non plus une bonne chose, mais on est toujours dans une suprématie pédagogique des maths et du calcul qui est stupide et contre-productive.

Et pour avoir de la vraie science sans calculs, lisez "Traitez de l'équilibre des liqueurs et de la pesanteur de la masse de l'air" de Pascal et vous verrez que "de la physique sans maths c'est compréhensible" !

Pour revenir aux programmes du supérieur, apparemment toute la première moitié de la première année sera "scalaire", sans calculs vectoriels quoi... à voir.
« Comme le feu de la pierre ne sort, Sans la frapper du fer par violence : Semblablement sans faire grand effort, La Vérité ne sort en évidence. »
Guillaume De La Perrière 1553.
Aranel53
 
Messages: 5623
Inscription: 26 Fév 2010, 15:42
Localisation: Sud de la Drôme
Académie: Grenoble
Poste: Enseignant en Collège/Lycée

Re: que va devenir le prog du supérieur?

Messagede Mickaël » 12 Mai 2013, 18:09

Pour rejoindre Aranel, j'ai moi-même eu le BAC en étant capable de répondre à toutes les questions d'un exercices sur le circuit RLC. J'étais parfaitement conscient de ne rien comprendre. Il a fallu attendre la prepa capes pour que je pige complètement tout ça. Entre temps, j'ai vraiment galéré malgré mon aisance en maths.
There'll always be a moon over marin
Mickaël
 
Messages: 215
Inscription: 12 Mai 2012, 16:05
Localisation: 94
Académie: Créteil
Poste: Enseignant en Collège

Re: que va devenir le prog du supérieur?

Messagede Gwen Ar Breizhou » 19 Mai 2013, 22:20

Aranel53 a écrit:Il n'y a pas besoin de faire de calculs compliqués pour faire de la vraie physique...


Je n'ai pas utilisé le terme compliqué que je sache ... j'ai juste dit que la physique sans mathématiques ça ne mène pas loin et qu'heureusement que Galilée a (re)découvert que le langage de la Nature était les mathématiques

Aranel53 a écrit:Je suis pour faire des calculs poussés nécessitant des mathématiques poussées en physique. Mais pas au détriment de la compréhension. Combien d'élèves puis d'étudiants se tapent et apprennent des équations absconses dont ils connaissent juste suffisamment de détails pour détecter à quel moment il faut les sortir mais dont la compréhension et le sens physique leur échappe ? Ce genre de physique ne m'intéresse pas.


Nul désaccord entre nous donc ...
Mais est-ce la faute de l'enseignant qui n'a pas su faire passer son message ou de l'étudiant qui n'a pas fait les efforts nécessaires pour le comprendre ?

Aranel53 a écrit:Encore une fois avant de râler sur "le niveau baisse" et autre fadaises, il serait intéressant de réfléchir à quoi sert notre matière et ce qu'on veut faire passer à nos élèves. Pour ma part, je souhaite qu'ils sachent le plus de choses possible sur notre discipline tout en ayant une méthode de questionnement qui les amènera à se poser encore des questions après le cours.


A quoi sert notre matière ?
Jusqu'à la seconde, ok, je souscris à ton propos mais ensuite, une fois la spécialisation choisie, il me semble qu'il est temps de former des scientifiques ....


Aranel53 a écrit:Et pour avoir de la vraie science sans calculs, lisez "Traitez de l'équilibre des liqueurs et de la pesanteur de la masse de l'air" de Pascal et vous verrez que "de la physique sans maths c'est compréhensible" !


J'allais répondre : "Normal, il s'agit d'un traité de "vulgarisation" du moins un ouvrage dont le but n'est pas de s'adresser à des confrères scientifiques." mais en le feuilletant, dès la page 5 du chapitre 1 (p 35 du fichier pdf téléchargé sur Gallica), on arrive sur la notion de proportionnalité qui chez nos élèves de 4ème est loin d'être acquise quand on en a besoin pour la loi d'Ohm alors qu'ils en parlent depuis le CM ...

Aranel53 a écrit:Pour revenir aux programmes du supérieur, apparemment toute la première moitié de la première année sera "scalaire", sans calculs vectoriels quoi... à voir.


Bin oui, logique, les vecteurs c'est trop difficile alors autant les supprimer ;o))

D'mon temps (comme disent les vieux cons qui se plaignent que le niveau baisse ;o)), on les découvrait dès la quatrième, produit scalaire en troisième et produit vectoriel dès la seconde me semble-t-il. Ce qui fait qu'on les maitrisait bien quand il s'agissait de les utiliser en physique ... où ils sont franchement utiles ...
Depuis 2007, on fait de la méca en collège sans parler de forces ... faut le faire quand même ...
Physique et chimie dans le secondaire et pour la préparation au CAPES
http://gwenaelm.free.fr/Physique
Du nouveau sur le Guppy
http://gwenaelm.free.fr/2008-9
Gwen Ar Breizhou
 
Messages: 183
Inscription: 04 Mar 2010, 23:06
Académie: Rennes
Poste: Enseignant en Lycée

Re: que va devenir le prog du supérieur?

Messagede taumataroa » 21 Mai 2013, 23:06

Pour ma part, ma position est partagée sur le sujet.

Je déplore que les programmes de sciences physiques du collège à la terminale se sont vidées des obstacles mathématiques. II y a-t-il encore des exercices avec applications numériques au collège ? Où des démonstrations formules en terminale ? A édulcorer ainsi les difficultés, les bons élèves se détournent des sciences.

Concernant le programme de prépa, mis à part la chimie, le programme de physique c'est un prétexte pour faire des maths. Je ne parle pas des leçons mais des exercices... une mise en équation puis des lignes de résolutions d'équation... ceci n'est d'aucune utilité physique, il faut le reconnaître.

L'an prochain, les prof de prépa vont se tirer les cheveux avec la nouvelle génération éduquée à la tâche complexe et autre compétences. :mrgreen:

ps: sans vouloir être taxé de prosélytisme syndicale à lire p 18 http://www.snalc.fr/fichiers/publicatio ... 357177.pdf
taumataroa
 
Messages: 605
Inscription: 05 Juin 2010, 03:24
Académie: Polynésie Française.
Poste: Enseignant en Lycée

Re: que va devenir le prog du supérieur?

Messagede philippe » 30 Mai 2013, 10:45

Les programmes sont parus au BO d'aujourd'hui :

http://www.education.gouv.fr/pid25535/b ... d_bo=29620
philippe
 
Messages: 627
Inscription: 20 Juin 2010, 08:54
Académie: Besançon
Poste: Je ne souhaite pas renseigner mon poste

Re: que va devenir le prog du supérieur?

Messagede Gwen Ar Breizhou » 30 Mai 2013, 17:40

Et tout va pour le mieux :
Dans un monde où le volume d’informations disponibles rend en pratique difficile l’accès raisonné à la
connaissance, il importe de continuer le travail commencé au collège et au lycée sur la recherche,
l’extraction et l’organisation de l’information
. L’objectif reste de permettre l’accès à la connaissance en
toute autonomie, avec la prise de conscience de l’existence d’un continuum de niveaux de compétence
sur un domaine donné, de la méconnaissance (et donc la découverte) à la maîtrise totale.
Le programme de physique-chimie prévoit qu’un certain nombre de rubriques, identifiées dans la colonne
capacités exigibles relèvent d’une « approche documentaire ». L’objectif est double ; il s’agit :
- dans la perspective d’une formation tout au long de la vie, d’habituer les étudiants à se cultiver
différemment en utilisant des documents au support varié (texte, vidéo, photo...), démarche dans laquelle
ils sont acteurs de leur formation ;
- d’acquérir des éléments de culture (grandes idées, étapes d’une démarche scientifique,
raisonnements, ordres de grandeurs) dans les domaines de la physique et de la chimie du XXème et XXIème
siècle et de leurs applications.
Physique et chimie dans le secondaire et pour la préparation au CAPES
http://gwenaelm.free.fr/Physique
Du nouveau sur le Guppy
http://gwenaelm.free.fr/2008-9
Gwen Ar Breizhou
 
Messages: 183
Inscription: 04 Mar 2010, 23:06
Académie: Rennes
Poste: Enseignant en Lycée

Re: que va devenir le prog du supérieur?

Messagede Gwen Ar Breizhou » 30 Mai 2013, 17:49

taumataroa a écrit:L'an prochain, les prof de prépa vont se tirer les cheveux avec la nouvelle génération éduquée à la tâche complexe et autre compétences. :mrgreen:


Ils vont y aller doucement, tout doucement ... revoir les tables d'addition et de multiplication pour commencer ;o))

Cette partie doit être traitée en totalité avant d'aborder les autres parties du programme. Elle porte sur
l'étude des signaux physiques, et plus particulièrement sur celle des signaux sinusoïdaux, qui jouent un
rôle central dans les systèmes linéaires. Cette première partie s’appuie sur un spectre large de concepts
qui ont été abordés au lycée :
- en classe de seconde : signal périodique et spectre ;
- en classe de première scientifique : énergie électrique, loi d’Ohm, loi de Joule, lentilles minces,
longueur d’onde dans le visible, spectres de sources lumineuses ;
- en classe de terminale scientifique : signaux numériques, ondes progressives, diffraction,
interférences, effet Doppler, lois de Newton, énergie mécanique, oscillateur amorti.
La familiarité des étudiants avec la plupart des notions abordées dans cette partie doit faciliter la transition
vers une physique plus quantitative qu’au lycée, ce qui nécessite une acquisition progressive d’outils
nécessaires à la formalisation mathématique des lois de la physique.
Les thèmes abordés dans cette
partie ont été retenus pour leur caractère motivant ou formateur. Il convient d’introduire progressivement
le formalisme
en soulignant la richesse des conclusions auxquelles il permet d'accéder. Dans toute cette
partie, on ne s’intéresse, à une exception près, qu’à des grandeurs scalaires associées à au plus une
variable d’espace
.
Physique et chimie dans le secondaire et pour la préparation au CAPES
http://gwenaelm.free.fr/Physique
Du nouveau sur le Guppy
http://gwenaelm.free.fr/2008-9
Gwen Ar Breizhou
 
Messages: 183
Inscription: 04 Mar 2010, 23:06
Académie: Rennes
Poste: Enseignant en Lycée

Re: que va devenir le prog du supérieur?

Messagede bipbip » 30 Mai 2013, 17:54

Salut

Et ils vont devoir se mettre à la résolution de problème. Les spécialistes PC vont être favorisés.

bipbip
Bonne et heureuse année 2019.
bipbip
 
Messages: 2340
Inscription: 01 Oct 2012, 19:48
Académie: Amiens
Poste: Enseignant en Lycée

Re: que va devenir le prog du supérieur?

Messagede philippe » 23 Jan 2014, 13:31

philippe
 
Messages: 627
Inscription: 20 Juin 2010, 08:54
Académie: Besançon
Poste: Je ne souhaite pas renseigner mon poste

Précédente

Retourner vers Discussions pédagogiques et concepts scientifiques abordés dans le supérieur

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité