Intérêt des tâches complexes

Sur les différentes pratiques pédagogiques et les documents généraux, les évaluations, la didactique, l'épistémologie... Tout ce qui est disciplinaire mais non lié à un niveau donné.

Intérêt des tâches complexes

Messagede xavier29 » 27 Mar 2016, 15:24

<EDIT> : Nouveau fil suite à la question de sallec4 :
Est-ce que quelqu'un a justifié un jour l'intérêt des tâches complexes ? Je serais curieux de savoir.
Pour moi l'intérêt en collège est simple : on a supprimé un grand nombre d'aides labos, alors les profs ne pourront pas faire autant de TP , du coup ils feront plutôt des tâches complexes pour faire plaisir à l'inspecteur. Mais je me trompe sûrement.

Célestine.


sallec4 a écrit:Est-ce que quelqu'un a justifié un jour l'intérêt des tâches complexes ? Je serais curieux de savoir.


Bah l'intérêt d'apprendre aux élèves à résoudre des taches complexes, c'est simplement que ça correspond aux problèmes qui se posent dans la vie quotidienne : on fait rarement appel qu'à une seule compétence pour les résoudre.
Au quotidien, ce n'est pas : "Calculer le temps que pourra fonctionner cette DEL de puissance 1W branchée sur une batterie stockant 5 Wh".
Mais plutôt : "Je veux avoir pouvoir alimenter 5 DEL puissantes dans mon jardin pour qu'elles brillent toute la nuit. Quelle solution sera la moins couteuse : tirer un cable depuis ma maison ou panneau photovoltaique + batterie ?"
xavier29
 
Messages: 514
Inscription: 18 Mar 2015, 04:05
Académie: Non précisée
Poste: Enseignant en Collège

Re: Formation disciplinaire J4 à la réforme du collège

Messagede Célestine » 27 Mar 2016, 16:45

Je suis d'accord avec toi, xavier29. Mais je reste intimement persuadée que notre capacité à résoudre des tâches complexes vient de notre entraînement à manipuler individuellement chacune des étapes de leur résolution. Cet entraînement nous a donné le recul pour envisager n'importe quel enchaînement de briques élémentaires de raisonnement nécessaires à la résolution de n'importe quelle tâche complexe.
Encore une fois, à mettre des concepts les plus difficiles avant les bases, on arrive à des catastrophes en lycée et à l'effondrement des filières de physique dans le supérieur.
Célestine
 
Messages: 2385
Inscription: 03 Avr 2014, 09:28
Localisation: Val d'Oise
Académie: Versailles
Poste: Enseignant en BTS / IUT

Re: Formation disciplinaire J4 à la réforme du collège

Messagede snoopss » 27 Mar 2016, 17:12

Tout à fait d'accord avec Célestine. Comment espérer des élèves qu'ils enchainent différentes étapes d'un raisonnement si chaque étape prise individuellement leur pose souci!

Ce qui est surprenant c'est que le saucissonage des compétences du socle commun va à l'encontre du travail demandé lors d'une tâche complexe.
snoopss
 
Messages: 247
Inscription: 22 Mar 2012, 18:38
Académie: Amiens
Poste: Enseignant en Collège

Re: Formation disciplinaire J4 à la réforme du collège

Messagede Spilou » 27 Mar 2016, 19:59

WilliamT a écrit:Je comprends pas, quand j'ai demandé à faire cours plutôt que d'aller en formation, mon chef ma dit qu'il ne POUVAIT pas me faire sauter la formation...


Moi non plus! Sauf que je n'ai rien demandé: je n'y suis simplement pas allé, suis allé faire cours (j'avais préalablement les élèves et l'administration) et j'ai très rapidement reçu un courrier me demandant la raison pour laquelle je n'avais pas signé la liste d'émargement lors de la journée de formation.

J'ai répondu que je n'allais pas à une formation "organisée" un jour de grêve... :mrgreen: pour la J1.

Pour la J2, j'ai justifié mon action par mon "devoir" de professeur de fournir les meilleurs chances à mes élèves et que je n'estimais pas bénéfique d'aller à une journée de "formation" qui n'en n'avait que le nom, sur un sujet qui ne méritait aucune explication supplémentaire par rapport à ce que je connaissais déjà du sujet traité. (précisant bien que je ne me déclarais pas en grève puisque que je suis venu faire le travail attendu de moi par mon temps de service!).

Le droit, non je ne l'avais pas, j'ai donc décidé de prendre le travers! Après, il faut juste assumer ses convictions et leurs conséquences. :|
C'est le sens de l'action syndicale.

Je suis cette ligne de conduite depuis toujours et je n'ai jamais (ou rarement) eu à me plaindre de rétorsions ou de brimades de la part de mes supérieurs hiérarchiques (chefs ou inspecteurs). (peut-être ai-je eu de la chance jusqu'ici...)

N'oublions pas que nous sommes libres d'agir en âme et conscience pour le bien de nos élèves.
Spilou
 
Messages: 574
Inscription: 01 Aoû 2015, 15:46
Académie: académie de Reims
Poste: Enseignant en Collège

Re: Formation disciplinaire J4 à la réforme du collège

Messagede xavier29 » 27 Mar 2016, 22:59

Célestine a écrit:Je suis d'accord avec toi, xavier29. Mais je reste intimement persuadée que notre capacité à résoudre des tâches complexes vient de notre entraînement à manipuler individuellement chacune des étapes de leur résolution. Cet entraînement nous a donné le recul pour envisager n'importe quel enchaînement de briques élémentaires de raisonnement nécessaires à la résolution de n'importe quelle tâche complexe.
Encore une fois, à mettre des concepts les plus difficiles avant les bases, on arrive à des catastrophes en lycée et à l'effondrement des filières de physique dans le supérieur.


snoopss a écrit:Tout à fait d'accord avec Célestine. Comment espérer des élèves qu'ils enchainent différentes étapes d'un raisonnement si chaque étape prise individuellement leur pose souci!

Ce qui est surprenant c'est que le saucissonage des compétences du socle commun va à l'encontre du travail demandé lors d'une tâche complexe.


Célestine il me semble que tu confonds tache complexe et tache compliquée. Ce qu'on entend par tache complexe c'est une tache qui met en oeuvre plusieurs compétences, chaque étape de réalisation de la tache n'est pas nécessairement compliquée.

snoopss : comparé aux autres pays européens, nos élèves s'en sortent pas trop mal pour réaliser des taches simples, faisant appel à un nombre limité de compétences. Mais quand on leur demande d'en mettre plusieurs assez différentes en oeuvre, c'est difficile pour eux parce qu'ils n'y ont pas été habitués.

J'ai fait le test suivant : à des élèves qui savent calculer le volume d'un parallélépipède (je le leur ai rappelé avant), qui savent mesurer une longueur, convertir des cm en m et qui savent compter, j'ai demandé d'estimer le volume de la salle de classe. En autonomie.
Ca a été trèèès laborieux pour eux. Et c'est normal, c'était à priori la première fois qu'on leur demandait de travailler de cette façon.

snoopss tu dis que le "saucissonnage" des compétences du socle va à l'encontre du travail demandé dans une tache complexe. Je ne suis pas d'accord du tout et je pense que ton point du vue vient du fait que chez trop de professeurs l'évaluation des compétences est abordée comme on le fait actuellement avec les notes : concentrer le travail sur un point/item du programme/socle jusqu'à ce qu'il soit maitrisé par les élèves.
De mon point de vue il ne s'agit pas de se focaliser sur chaque item, mais de partir des compétences lorsqu'on contruit une tache complexe : quelles compétences sont mises en oeuvre et dans ces compétences quels items sont sollicités.

Ce document m'a beaucoup aidé à comprendre ce que les taches complexes pouvaient apporter à mes élèves et comment les mettre en oeuvre :
http://cache.media.eduscol.education.fr ... 117736.pdf

J'avais l'habitude de présenter la pile classiquement en 3e, cette année j'ai mis le matériel sur les tables élèves (lames zinc cuivre, bécher, solution de sulfate de cuivre, multimètre, cables et pinces croco, DEL, manuel de 3e), objectif "Faire briller la DEL avec ce matériel". Indication : "Pour que la DEL brille bien il faut environ 2V à ses bornes".
Sur 24 groupes de 3-4 élèves, seuls 10 ont réussi à allumer la DEL, mais la correction a été suivie avec beaucoup d'attention : je me suis placé comme un élève à qui ont confiait la tache et je l'ai résolue en exprimant à l'oral chacune de mes interrogations et problèmes (ils se sont parfaitement reconnus dedans :) ) et la façon dont je les résolvais.
J'ai ensuite posé la question aux groupes qui n'avaient pas réussi : "Qu'est-ce qui vous a manqué ?", leurs réponses furent dans l'ensemble très pertinentes.

Bref ce fut extrêmement instructif pour moi et les élèves, entre autres parce que je n'ai pas cherché à ce que les élèves réussissent absolument tous. On peut apprendre beaucoup par ses erreurs.
xavier29
 
Messages: 514
Inscription: 18 Mar 2015, 04:05
Académie: Non précisée
Poste: Enseignant en Collège

Re: Formation disciplinaire J4 à la réforme du collège

Messagede Célestine » 28 Mar 2016, 00:45

J'ai bien compris la différence entre tâche complexe et tâche compliquée. Mais à mon sens, répondre correctement à une tâche complexe est plus compliqué que de résoudre la même chose avec une série de questions qui guident les élèves sur le même raisonnement.
J'aurais tendance à te rejoindre sur ce point : la tâche complexe, c'est un apprentissage en soi. Ils ont du mal au début mais ils y parviennent assez vite quand on les confronte régulièrement à l'exercice. Mais encore faut-il qu'ils maîtrisent au préalable les différents morceaux de la tâche complexe. Et c'est de ce côté-là que la tâche complexe me dérange.
En fait, je devrais moduler mon propos. Pour une certaine catégorie d'élèves, c'est plus compliqué de résoudre un exercice en tâche complexe. Pour d'autres, c'est plus accessible. Ce qui me gêne, c'est qu'on n'a pas suffisamment de temps pour leur apprendre les briques avant de leur proposer de construire une structure cohérente avec ces briques.

Du peu que j'en vois parmi mes élèves, les raisonnements deviennent trop longs ou multiples en lycée pour qu'ils puissent majoritairement s'en sortir "au feeling". On ne se contente plus de relations de proportionnalité où des approches par la bande aboutissent au bon résultat. On augmente le nombre de grandeurs physiques différentes à faire intervenir. Soit les élèves sont scolaires et ils sont complètement déroutés par la présentation, soit ils ne le sont pas mais n'ont aucune idée de la façon d'arriver au résultat car ils ne maîtrisent pas les contenus.
Bien sûr, je peux me tromper. Je généralise une situation que j'observe dans mon établissement. Ce n'est peut-être pas - j'ose encore l'espérer - le reflet de l'ensemble des établissements.
En tous cas, dans mon coin, ces nouvelles façons de présenter les sciences physiques les desservent à vitesse grand V : les filières post-bac en physique se vident à une échelle encore plus dramatique depuis la réforme (du lycée).

Je crois qu'on s'est éloignés du sujet de départ...
Célestine
 
Messages: 2385
Inscription: 03 Avr 2014, 09:28
Localisation: Val d'Oise
Académie: Versailles
Poste: Enseignant en BTS / IUT

Re: Formation disciplinaire J4 à la réforme du collège

Messagede xavier29 » 28 Mar 2016, 14:47

Célestine a écrit:J'ai bien compris la différence entre tâche complexe et tâche compliquée. Mais à mon sens, répondre correctement à une tâche complexe est plus compliqué que de résoudre la même chose avec une série de questions qui guident les élèves sur le même raisonnement.


Ce qui bloque souvent mes élèves est le manque de motivation. Pas parce que le travail demandé est difficile en soi (malgré ce qu'ils disent) mais parce qu'ils n'en saisissent pas le sens, l'intérêt. Si la tache demandée a du sens pour eux, elle est plus stimulante donc mobilise et développe mieux leurs capacités, d'où l'intérêt de se rapprocher de situations concrètes.

Célestine a écrit:Ce qui me gêne, c'est qu'on n'a pas suffisamment de temps pour leur apprendre les briques avant de leur proposer de construire une structure cohérente avec ces briques.


Qu'est-ce qui est plus stimulant pour les élèves (et même pour nous :) ) : apprendre des briques pour éventuellement les utiliser par la suite, ou bien partir d'un projet concret (qui est aussi une tache complexe) et découvrir-apprendre chaque élément nécessaire pour parvenir à l'objectif ?

Célestine a écrit:Soit les élèves sont scolaires et ils sont complètement déroutés par la présentation, soit ils ne le sont pas mais n'ont aucune idée de la façon d'arriver au résultat car ils ne maîtrisent pas les contenus.


Les élèves déroutés au bac le seront beaucoup moins si on leur présente des taches complexes dès la 5e (c'est mon projet pour l'année prochaine). Pour ceux qui ne maîtrisent pas les contenus, on aura peut-être une meilleure source de motivation si à partir d'un objectif global qui a du sens les élèves découvrent par eux même la nécessité d'apprendre ces contenus.

Effectivement on s'est éloigné du sujet de départ, je n'ai pas trouvé de sujet dédié aux taches complexes en général, l'admin pourra peut-être le créer en déplaçant ces messages ?
xavier29
 
Messages: 514
Inscription: 18 Mar 2015, 04:05
Académie: Non précisée
Poste: Enseignant en Collège

Re: Intérêt des tâches complexes

Messagede Célestine » 28 Mar 2016, 23:50

Je ne doute pas un instant que tu sois convaincu par le concept et je souhaite que ça fonctionne. Jusqu'ici dans ma pratique, je ne suis pas aussi enthousiaste. Mais ça peut changer...
Célestine
 
Messages: 2385
Inscription: 03 Avr 2014, 09:28
Localisation: Val d'Oise
Académie: Versailles
Poste: Enseignant en BTS / IUT

Re: Intérêt des tâches complexes

Messagede xavier29 » 29 Mar 2016, 00:35

Merci Aranel d'avoir créé le sujet dédié. Merci Célestine et les autres d'avoir donné votre avis.
C'est un sujet qui m'intéresse parce que les quelques essais effectués m'ont fait entrevoir pas mal de potentiel pour les élèves, mais c'est un outil parmi d'autres. Simplement comme certains outils il faut parfois du temps avant de les maîtriser et de les faire siens, passer par quelques erreurs aussi.
Quelqu'un qui a toujours utilisé un tournevis pour visser rechignera parfois à utiliser une visseuse, pour différentes raisons justifiées dans certains cas. Pour mieux enseigner je considère que plus je maîtrise d'outils plus je pourrai faire face à la diversité de situations qu'amène à rencontrer cette profession :) .
xavier29
 
Messages: 514
Inscription: 18 Mar 2015, 04:05
Académie: Non précisée
Poste: Enseignant en Collège

Re: Intérêt des tâches complexes

Messagede Célestine » 29 Mar 2016, 08:02

xavier29 a écrit:Merci Aranel d'avoir créé le sujet dédié.


De rien ! :D
Célestine
 
Messages: 2385
Inscription: 03 Avr 2014, 09:28
Localisation: Val d'Oise
Académie: Versailles
Poste: Enseignant en BTS / IUT

Suivante

Retourner vers Les cours de Sciences Physiques : Enseigner quoi ? Comment ? Pourquoi ?

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités